Qui je suis

Il y a quelques années on m’a annoncé qu’en raison des maladies dont je souffrais il y avait peu d’issues possibles pour moi et que j’étais vouée, au mieux, à vivre dans la souffrance quotidienne. Je refusais de voir les psychiatres ou psychologues vers lesquels on m’orientait, mes expériences en la matière ayant été systématiquement douloureuses et peu profitables. Alors que je sentais poindre une dépression, j’ai entendu parler d’une personne, thérapeute en mémoire cellulaire. Je ne savais pas de quoi il s’agissait mais je sentais que je devais prendre rendez-vous. C’est donc ce que j’ai fait. Cette méthode extraordinaire, mise au point par Myriam Brousse, m’a permis de mettre du sens sur tout ce que je traversais. En comprenant que nous étions tous voués à des schémas répétitifs liés à nos mémoires familiales mais également à ce que nous avions vécu lors de la grossesse et des premiers mois d’existence, j’ai pu transcender des événements qui se répétaient sans cesse dans ma vie et sur lesquels je n’avais aucune prise. 


Accompagnée avec énormément de bienveillance, j’ai compris que j’avais une part de responsabilité, inconsciente et tue par des générations de non-dits et de silences perpétués, et que la mise en lumière de ces événements me permettait de les accepter et de les transcender. Le chemin est long et semé d’embûches mais je fais aujourd’hui une force de ces traumatismes et de ces maladies douloureuses. 


Durant cette période j’ai lu les livres de Myriam Brousse et je me suis inscrite à un séminaire qui, s’il le fallait encore, a achevé de me convaincre quant aux bienfaits de cette thérapie. J’ai donc décidé de m’inscrire en école de vie et je termine aujourd’hui mon parcours vers la connaissance de moi et la compréhension des difficultés rencontrées par les autres vers lesquels je me suis toujours spontanément tournée, que ce soit personnellement ou professionnellement. 


Je suis médiatrice-relais. Cela signifie que j'accompagne des personnes présentant des difficultés dans leur vie que ce soit avec elles-mêmes, en société, au travail, en famille... 

Je souhaite aujourd’hui y intégrer tout l’enseignement que j’ai reçu et qui complète totalement la formation que j’ai suivie il y a longtemps. Quel que soit « l’autre », l’important est de délier les liens transgénérationnels ou inscrits et mémorisés dans notre corps à notre insu. Ces fils inconscients qui nous relient à notre passé et qui nous poussent à agir toujours de la même façon sans en être conscients. « Se voir étant » diraient Myriam et sa fille, tout aussi percutante, Véronique Brousse qui est ma professeur depuis. Suivre l’enseignement de ces personnes (celles citées mais également tous les enseignants qui y participent) dont l’acuité, l’apprentissage et le savoir ont été mis au service de la connaissance de soi vers la conscience et la liberté est un bonheur et un honneur. 


Parallèlement à ce chemin de conscience, je cultive mon jardin et j’apprends la patience et les leçons de la nature. J’y développe la permaculture, je m’inspire de ce que la nature nous apprend si on prend le temps d’en observer la complexité et la grâce. Ce ressourcement au rythme des saisons me permet de me reconnecter au monde, d’engranger suffisamment d’énergie et de sérénité pour être à l’écoute, dans l’échange, totalement présente lors des moments que nous partagerons.


Enfin j’ai été dès mon enfance attirée par le monde des sourds signants. J’ai travaillé à leurs côtés de nombreuses années en tant que médiatrice et je suis bilingue en LSF (Langue des Signes Française).  Je souhaite donc ouvrir ma pratique à ce public si extraordinaire qui n’a d’accès à sa connaissance que par l’intermédiaire d’un autre relais fabuleux qu’est l’interprète, mais galvaudant parfois les rapports si précieux lorsqu’ils sont directs entre le thérapeute et son patient. 


Je redonne donc aujourd’hui ce que j’ai reçu et j’accompagne des personnes en souffrance en m’inspirant profondément des méthodes de praticien en mémoire cellulaire et en bio-résonance cellulaire.  




rdv en cabinet au lieu-dit les Chères Mères 72220 Saint-Mars -d'Outillé
ou à Paris (n'hésitez pas à me contacter !)